Mutuelle santé : Comment choisir une bonne mutuelle sant√©

RSS Comment choisir une bonne mutuelle santé

 

Comparateur de mutuelle santé

 

Vous êtes à la recherche d’une mutuelle santé qui rembourse bien et n’est pas chère.
Définissez bien vos besoins de soins, et puis comparez, en utilisant notre comparateur en ligne, les tarifs, les garanties et les conditions de remboursement des meilleures mutuelles du marché, vous trouverez votre contrat santé sur mesure à un prix très avantageux. Devis gratuit et sans engagement.

Comment choisir une bonne mutuelle santé

 

Mettez en concurrence les compagnies d'assurance. Analysez minutieusement les différentes garanties, les délais de carence (d'attente), les « plus et les moins » ... Demandez l'aide d'un professionnel de la santé qui vous informera, vous conseillera et vous orientera vers des solutions adaptées à votre situation et à vos besoins pour effectuer un choix judicieux.

 

Eléments à vérifier :

 

> Le nom et statut de l’organisme : si c’est une mutuelle, une institution de prévoyance, une société d’assurance, une mutuelle d’assurance… La différence entre une assurance santé et une mutuelle santé est que l’assurance santé est régie par le code des assurances alors que la mutuelle est régie par le code de la mutualité

 

> Les conditions d’adhésion : y a t-il une limite d’age, un questionnaire de santé à remplir ? Si oui, quelles sont les exclusions et/ou restrictions liés au questionnaire et/ou au contrat ?

 

> Le délai de carence (ou période de stage): durée qui suit la souscription, pendant laquelle certaines prestations ne sont pas remboursées.
Certains contrats imposent des délais de carence, c'est-à-dire des périodes durant lesquelles vous n'êtes pas couvert. 
Ces pratiques sont totalement dépassées.
Beaucoup de contrats imposent encore des délais de carence importants (de six mois à un an) en dentaire et en optique. Fuyez ces pratiques d'un autre âge !
Votre cotisation doit servir à couvrir vos remboursements et non pas à payer les commissions de l'intermédiaire qui vous vend ces mauvais contrats.

 

> Les conditions de résiliation : de l’organisme (a t-elle le droit de résilier le contrat les 2 premières années ), et les vôtres (durée de préavis du contrat..)

 

Les pièges à éviter : Les exclusions
Certains contrats éliminent systématiquement certaines affections de leurs garanties.
Faites-vous bien expliquer ces exclusions avant de souscrire.
Et encore une fois, ne croyez que ce qui est écrit dans le contrat !
Les exclusions en assurance santé sont moins nombreuses qu'en prévoyance.
Il y en a néanmoins un certain nombre et il est fortement recommandé de les examiner attentivement.
Les affections antérieures à la souscription peuvent notamment faire l'objet d'exclusion pour tout ou partie. Soyez bien attentif sur ce point.

> Les caractéristiques de garantie : la garantie proposée est-elle inférieur au ticket modérateur, égale, ou supérieure à celui-ci ?


Le ticket modérateur représente la différence entre le tarif servant de base au remboursement du Régime Obligatoire et le montant de remboursement du Régime Obligatoire.
Le ticket modérateur n'équivaut pas aux dépenses restant à charge notamment en cas de dépassements d'honoraires.


Par exemple, si vous consultez votre médecin traitant qui est un médecin généraliste conventionné en secteur 1, vous réglez 22 €. Sur ce montant, votre Régime Obligatoire vous rembourse 70 % (15,40 €), moins 1 € au titre de la participation forfaitaire. Votre remboursement est donc de 14,40 € et le montant du ticket modérateur demeurant à votre charge est de 7,60 €. Sur cette somme, seulement 6,60€ peuvent être pris en charge en tout ou partie par votre Régime Complémentaire (la participation forfaitaire de 1 € n'est pas prise en charge).

> Le montant de la cotisation annuelle : les cotisations peuvent-elles évoluer, et sur quelles critères ; voir également la périodicité des paiements, s’il est prévu une exonération totale ou partielle du paiement des cotisations en cas d’invalidité, incapacité ou chômage ; enfin, au moment de la retraite, comment évoluent les cotisations et les prestations.

 

Les pièges à éviter : Les couvertures inutiles
Tous les contrats remboursent correctement l'hospitalisation et la pharmacie. Pour être bien couvert, il faut en plus de bonnes garanties en dentaire et en optique. Tout le reste n'est que de la littérature.
Etre bien couvert ne veut pas dire être trop couvert. Les contrats qui prennent en charge les dépassements d'honoraires au-delà du ticket modérateur sont surtout utiles dans les grands centres urbains, où beaucoup de professionnels de santé les pratiquent systématiquement.
En revanche, ils sont totalement inutiles dans les petites villes et dans les zones rurales, où la plupart des professionnels respectent les tarifs de la Sécurité sociale.
Dans tous les cas, l'essentiel est d'être bien couvert en dentaire et en optique, deux postes très mal remboursés par la Sécurité sociale.
Comme ces garanties coûtent cher et que votre budget n'est pas illimité, arbitrez toujours en faveur de ces postes, quitte à être moins bien remboursé ailleurs.
Dans la mesure où l'hospitalisation est de toute façon prise en charge pour l'essentiel par la Sécurité sociale et que la pharmacie est toujours remboursée à 100% dans les contrats d'assurance santé, un tel arbitrage est sans risque
> La formulation du niveau de remboursement : souvent exprimé en pourcentage, soit du tarif de convention, soit des dépenses de l’assuré, sous déduction des prestations régimes obligatoires (c'est-à-dire sous déductions des remboursement de la sécurité sociale).

 

Eléments plus spécifiques à vérifier

 

> Les Honoraires : selon que vous ayez recours à un médecin généraliste, un spécialiste, un cabinet d’analyse, etc.. Vérifier le niveau de remboursement pour chacun, le délai de remboursement, demander les actes non remboursés par la sécurité sociale pris en compte par la mutuelle.

 

> L’achat de médicaments en pharmacie : niveau de remboursement et délai de prise en charge de celui-ci.

 

> Les dépenses d'hospitalisation et chirurgie, hors honoraires médicaux : regarder le niveau de remboursement et délai de prise en compte de ce dernier, les limites de prise en charge du forfait hospitalier, d’une chambre particulière, d’un séjour en psychiatrie, demander les actes non remboursés par la sécurité sociale pris en compte par la mutuelle...

 

> Dentaire, optique, et maternité : vérifier le niveau de remboursement, s’il existe un forfait spécifique (et si oui, lequel), le délai de prise en compte du remboursement, s’il y a un montant annuel de remboursement en Euros.

 

> Garantie et services complémentaires : comme le tiers-payant, l’assistance télé-transmission, et les réseaux de professionnels de la santé. Existent ils les service tiers-payant et assistance ? Si oui, à quel prix et pour quelles garanties ? Y a t-il un réseau de professionnels de la santé conventionnés par l’organisme ?


> Complémentaire santé Swiss Life
> Mutuelle EPSIL Santé
> Mutuelle santé Alptis
> Mutuelle santé France Mutuelle
> Mutuelle santé SMAM
> Mutuelle santé Solly Azar 
> Mutuelle complementaire santé
Mutuelle des hospitaliers
Mutuelle optique
Mutuelle dentaire
> Dossier Mutuelle dentaire - Tarif et Remboursement
Comparatif mutuelle